Marrakech, terre d’accueil de la COP 22

Du 7 au 18 novembre s’est déroulée la COP 22 à Marrakech au Maroc. La COP 22 est la 22ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Elle avait pour objectif de définir un plan d’actions par rapport à la signature de l’Accord de Paris lors de la COP 21. Le principal objectif de la COP 21 était, rappelons-le, de maintenir le réchauffement climatique en-dessous des 2°C d’ici 2100. L’accord de Paris a été signé par 195 pays et est entré en vigueur le 4 novembre dernier. Suite à la COP 21 de Paris, la COP 22 était considérée comme la « Conférence de l’action ».

terre-mains

 

L’organisation de la COP 22 à Marrakech

Du 7 au 18 novembre 2016, plus de 20 000 personnes étaient présentes dont les 196 pays signataires de la COP 21, les ONG, les entreprises, les syndicats, les scientifiques, … ainsi que les médias du monde entier.

Evidemment, les discussions de la COP 22 ont commencé dès la fin de la COP 21.

La France, qui avait assuré la présidence de la COP 21 à Paris par l’intermédiaire de Ségolène Royal, a passé le relais au Maroc et à  Salaheddine Mezouar. Il officiera jusqu’à la prochaine COP qui se tiendra en Asie.

 

Résultats principaux de la COP 22 de Marrakech

Plusieurs points sont à retenir de la COP 22.

  • La rédaction du « manuel d’opération » a été avancée de deux ans. Celui-ci était prévu pour 2020 mais il sera finalement rédigé pour 2018.
  • Suite à l’élection présidentielle de Donald Trump aux Etats-Unis, les pays signataires de l’Accord de Paris ont tenu à réaffirmer le caractère « irréversible » de cet accord.
  • Au cours de cette « Conférence de l’action », les pays riches ont confirmé leur souhait de rassembler la somme de 100 milliards de dollars d’ici 2020 afin d’aider les pays développés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
  • Le Fonds vert pour le climat a approuvé deux plans d’aide pour le Libéria et le Népal à hauteur de 2 ,2 millions de dollars pour l’un et 2,9 millions de dollars pour l’autre afin de les aider à mettre en place des projets pour lutter contre les effets du changement climatique.
  • Lors de la COP 22, des dizaines d’initiatives et de nouveaux outils d’évaluation sur les villes, l’énergie, l’eau, les transports,… ont été adoptées. Le pays hôte a par exemple présenté son projet « Ceinture bleue » visant à préserver les communautés côtières et à promouvoir une pêche durable.
  • La fondation Solar Impulse, connue pour avoir organisé le primier tour du monde à bord d’un avion solaire,  a lancé l’Alliance mondiale pour les technologies propres.
  • Le Climate Vulnerable Forum (Groupe de 47 Etats parmi les plus vulnérables) a publié une déclaration qui renforce l’appel à limiter la hausse de la température mondiale aussi près de 1,5 degrés Celsius que possible suivi d’une Décision de passer à 100 % d’énergies renouvelables.
  • A noter également que durant ces deux semaines de négociations, 11 nouveaux pays ont rejoint l’Accord de Paris dont deux pays du G7 : le Canada et le Royaume-Uni.

 

L’année prochaine, la COP 23 sera organisée par les Iles Fidji. Pour des raisons de logistique, elle se tiendra à Bonn en Allemagne au siège du secrétariat de la CCNUCC.

En 2018, la COP 24 sera quant à elle organisée en Pologne. Elle aura pour objectif la mise en œuvre du règlement de l’Accord de Paris.

 

Sources :